S’adapter – Témoignage 5

Témoignages d’enseignants : S’adapter pendant le confinement

Le confinement du mois de mars 2020 a bousculé notre façon d’enseigner le yoga. Voici plusieurs témoignages d’enseignants qui nous livrent ce qu’a été pour eux : « S’adapter » pour continuer à transmettre le yoga…

Vous pouvez contribuer en envoyant le récit de votre expérience.

Élisabeth Cochet – Confinement II !

Pour ma part, le 1er confinement a rimé avec aucun cours de yoga… Zoom me paraissait compliqué, j’avais essayé et pas réussi. Alors j’ai scanné des séances de yoga que j’ai envoyées à mes élèves et je leur ai surtout fait parvenir quelques textes philosophiques, que j’ai écrit sur différents thèmes, tels que « doute et certitude, désir et plaisir, la liberté, la confiance, l’état de tranquillité, l’émerveillement… »
Lors du 2ème confinement, tout de suite je décidé de réussir à utiliser Zoom… Je me suis félicitée car : mission accomplie !
Les séances ont comporté surtout, comme bien souvent, des postures d’ancrage : puissance, solidité et fermeté dans le bas du corps pour le sentiment de sécurité et aussi comme ressource lors des cogitations du mental ; un travail régulier sur une grande ouverture de la zone du plexus solaire, haut de la poitrine, clavicules et gorge afin de rester en état d’ouverture, à travers le cœur, aux autres et à notre
environnement et aussi pour que notre expression et notre créativité viennent du cœur ! Comme prānāyāma, nāḍī śodhana et, en fin de séance, un temps de gratitude pour se rappeler la chance que nous avons d’expérimenter ce plan terrestre dans de bonnes conditions et d’être en Vie !
Je remercie la technique qui permet ce lien, certains élèves d’avoir réussi à utiliser Zoom et tous pour avoir accepté la contrainte de ce moyen. Seulement 3 élèves ont refusé celui-ci, invoquant le fait d’être déjà toute la journée devant un ordinateur.
Des amies, elles-mêmes enseignantes de yoga, m’ont donné quelques indications précieuses… couper les micros après s’être dit bonjour et les remettre à la fin pour échanger quelques instants.
Le froid, la nuit arrivant tôt, certaines de mes élèves m’ont avoué trouver le fait de suivre un cours de yoga sans sortir de chez soi assez agréable.
Tous les cours sont ouverts à tous les groupes d’élèves et la majorité de ceux-ci suit au minimum deux fois par semaine un cours ; obligés de trouver des solutions pour leur installation pour recevoir les cours, certains sont maintenant plus enclins à faire seul du yoga chez eux …
Pour moi, enseigner de cette manière m’a appris à lâcher le contrôle, à accepter de ne pas pouvoir rectifier certaines prises de posture. D’un autre côté, il me manque l’observation des corps, du souffle, le ressenti dans l’instant des élèves ; aussi, je reste particulièrement en conscience avec mon propre ressenti,
j’exprime et dévoile un peu plus les lieux d’exploration, les rendant encore plus attentifs à leurs sensations, à leur écoute, leur présence !
Certes, je serai heureuse de reprendre les cours en salle mais je remercie la Vie de pouvoir vivre cette
expérience et suis toujours aussi émerveillée par sa générosité et sa créativité !
Īśvara praṇidhāna ! Abandon à quelque chose de plus grand ! Śraddhā ! La foi en la Vie !
Namaste !
Élisabeth
35 ans d’enseignement de yoga
Novembre 2020